radical

Comme annoncé précédemment, le consortium RADEX a produit un rapport complet sur la phase de recherche du projet. Ce rapport comprend les conclusions sur la radicalisation violente des jeunes dans cinq pays : le Royaume-Uni, la Belgique, la France, la Grèce et Chypre.

De quoi s'agit-il ? La recherche a pris en compte les modèles de radicalisation des jeunes en ligne et hors ligne, comprenant des analyses documentaires, des entretiens, des groupes de discussion, des analyses de discours et des recherches en ligne sur les médias sociaux, les applications et les salons de discussion. Par conséquent, le rapport contribue comme un résumé des tendances générales des études de recherche, mais aussi comme une analyse approfondie de la recherche sur les réseaux sociaux.


Ce rapport détaillé fournit aux lecteurs des indications sur la manière, le moment et le lieu où les jeunes deviennent des objets de radicalisation


Ce rapport détaillé fournit aux lecteurs des indications sur la manière, le moment et le lieu où les jeunes deviennent des objets de radicalisation. Dans le même temps, il identifie les forces et les compétences positives que les jeunes peuvent utiliser à leur avantage pour construire une barrière plus solide contre la radicalisation. La recherche se concentre spécifiquement sur l'impact de la pandémie de Covid-19 dans ces processus.

Plus qu'un simple état des lieux de la radicalisation violente des jeunes dans les 5 pays cibles, ce rapport servira de base au principal résultat du projet : un cours en ligne sur les compétences positives que les jeunes peuvent développer pour prévenir ce phénomène, destiné aux travailleurs de jeunesse et aux éducateurs.

Enfin, le consortium RADEX a également produit un résumé exécutif en 4 langues différentes, vous pouvez les trouver ici: