Les 7 et 8 juin, l'ALDA a pris part à l'événement Projet CAMELOT organisé par la région métropolitaine de Porto, Portugal (AMP). Pendant deux jours, les partenaires ont partagé leurs expériences en matière de gestion des Investissements Territoriaux Intégrés (ITI)

L'événement a débuté par l'intervention de Manuel Pizarro, membre du Parlement européen, qui a présenté le rôle des investissements territoriaux intégrés dans les zones métropolitaines, soulignant l'importance des gouvernements locaux et régionaux dans le fonctionnement des institutions européennes.

António Cunha, Président de la Commission de coordination et de développement régional du Nord, a présenté l'expérience de sa région dans la conception et la négociation du Programme opérationnel Nord 2030 qui rassemble les financements européens pour le territoire. Selon lui, et dans le cadre de la mise en œuvre d'une nouvelle législation sur la décentralisation au Portugal, l'ITI permettra de rassembler les acteurs, avec la même vision du développement.

En écho à la présentation de M. Cunha, Filipe Ferreira, agent exécutif métropolitain de la région métropolitaine de Lisbonne (AML) et Vicente Pinto, agent exécutif métropolitain de l'AMP ont présenté les résultats des stratégies 2020 ainsi que leurs attentes pour celles de 2030.

De même, des participants de l'Aire Métropolitaine de Barcelone, de la Ville Métropolitaine de Milan, de la Ville Métropolitaine de Bari, de la Ville de Zagreb, de la Région de Stuttgart et de la municipalité de Craiova ont présenté leur expérience dans la gestion des ITI ainsi que leurs préoccupations concernant la tendance à la centralisation des financements européens. L'ALDA a invité les participants à rejoindre son groupe de travail sur la démocratie locale, en plaidant pour les évolutions nécessaires des modalités de gestion des ITI et pour approfondir l'implication des citoyens dans le développement et la mise en œuvre des projets financés par les Investissements Territoriaux Intégrés.


L'ALDA plaide pour des évolutions nécessaires des modalités de gestion des ITI et pour une plus grande implication des citoyens dans le développement et la mise en œuvre des projets financés par les Investissements Territoriaux Intégrés


Le mercredi 8 juin, deuxième jour de la réunion, le groupe a visité le projet de corridor vert de la Leça. La rivière Leça, longue de 29 miles, prend sa source à Santo Tirso, à une altitude de 475 m, et se jette dans la mer à Matosinhos. Pendant plusieurs décennies, elle a été considérée comme l'une des rivières les plus polluées d'Europe. En 2016, les quatre municipalités traversées par la rivière - Matosinhos, Maia, Valongo et Santo Tirso - ont uni leurs forces et ont commencé à travailler à la consolidation, à la stratégie et à la définition d'un plan pour le corridor de Leça, très tôt au sein de la zone métropolitaine de Porto, puis par elles-mêmes.

Ces municipalités ont présenté le "Corridor vert de Leça", un projet environnemental et de mobilité, à fort caractère culturel, économique, touristique et social, qui permettra l'amélioration paysagère et environnementale de la rivière Leça et de ses berges, tout en contribuant à la cohésion territoriale, en reliant le littoral et l'intérieur des terres par un canal spécifique dédié aux modes de transport doux.

En outre, le projet prévoit la construction d'une voie piétonne et cyclable, créant une alternative de mobilité à pied et à vélo pour les déplacements quotidiens dans les zones environnantes. Le "Corridor vert de Leça" sera la première étape vers la dépollution complète de la rivière et l'amélioration du paysage des berges, en les transformant en zones de loisirs. Le processus d'amélioration et de revitalisation a déjà commencé, soutenu par des fonds de la Communauté européenne par le biais des plans stratégiques de développement urbain (PEDUS) des municipalités concernées.

Enfin, les partenaires se sont réunis dans l'église et le musée de la Misericórdia de Porto (MMIPO). Situé dans la Rua das Flores, dans le centre historique de Porto, dans le bâtiment qui a abrité l'institution du milieu du XVIe siècle jusqu'en 2013. Au fil des siècles, le bâtiment a subi plusieurs modifications, la plus récente étant son adaptation aux fonctions muséales. Le musée a le double objectif de diffuser l'histoire et les objectifs institutionnels de la Santa Casa da Misericórdia de Porto et de présenter ses collections d'art, en fournissant un ensemble de ressources représentant la mémoire et l'identité de cette organisation, et en la projetant dans l'avenir. La visite du musée est également l'occasion d'en savoir plus sur le passé et le présent de ce quartier de la ville.

 

***

🇦🇲 Read the news in Armenian

🇬🇪 Read the news in Georgian

🇷🇴 Read the news in Romanian

🇺🇦 Read the news in Ukrainian
***