Secretary

43 Congress Session and the election of the new Secretary General

On Tuesday 25 October 2022, during the 43 Congress Session, the representatives of the delegations of the Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe elected Mathieu Mori as the new Secretary General of the Congress. The latter, as expressed during his campaign, believes that “the Congress must meet the ever-greater need for democracy. Our local and regional authorities are the beating hearts of our democracies, working the most closely with our citizens”

Now, Mori’s position is one of great responsibility at the institutional level, aiming to strengthen democracy in the 46 member states through dialogue between regional authorities and national governments, in consultation with the Council’s ‘Council of Ministers’.

 

Yet, what is the Congress and what is its mission?

Established in the mid-fifties of the XX century, the 1957 marked the year of the first session of the Conference of Local Authorities in Europe, which then became, in 1983, the “Standing Conference of Local and Regional Authorities of Europe” (CLRAE). Aiming at further foster the role of Local realities and institutions, two years later, in 1985 the CLRAE adopted the “European Charter of Local Self-Government». 

Only in 1994 the Congress adopted its actual name, thus gaining new responsibility, among which the monitoring of local and regional self-government; and the engagement in peace-restoration initiatives in the former Yugoslavia by setting up “Local Democracy Agencies”. The latter are at the centre of ALDA as well, being locally-based organisations, and promoting initiatives through an innovative method of multilateral decentralised cooperation.


ALDA colleagues are very proud of Valmorbida’s achievements; always committed to place the value of local democracy at the heart of her mission. The Association wishes the best of luck to the just appointed Secretary General of the Congress


As briefly mentioned above, since the very beginning, ALDA has had a strong bond with the Council of Europe, working hand in hand with the institution, while serving as a bridge with local communities. Therefore, Mme. Valmorbida – ALDA Secretary General – decided to further commit herself to the cause, by also running for the position of Secretary General of the Congress.

“I strongly believe in our cause, as the local and regional level are the physical and social places where democracy is built” explains Valmorbida – “development and inclusive societies. They are the basis on which everything else in governance is built.”

ALDA colleagues are very proud of Valmorbida’s achievements; always committed to place the value of local democracy at the heart of her mission. The Association also wishes the best of luck to the just appointed Secretary General, assuring the collaboration for a more inclusive, equal and democratic society.


Projet SMELT : ensemble pour aider les personnes marginalisées à entrer sur le marché du travail

Les 17 et 18 octobre 2022, les partenaires du SMELT projet –  - Skilling Marginalised people to Enter the Labour markeT, se sont réunis à Gijon (Espagne) pour leur quatrième rencontre transnationale.

La réunion a commencé par mettre en lumière les réalisations des projets et les résultats obtenus jusqu'à présent. Le projet SMELT vise à faire face au paradoxe des secteurs d'activité qui connaissent une pénurie de main-d'œuvre et du nombre élevé de personnes vulnérables au chômage, en aidant les personnes marginalisées à acquérir et à développer des compétences clés stratégiques pour le marché du travail.

Actuellement, les partenaires du projet mettent en œuvre le résultat intellectuel 3, qui consiste en la création d'un résultat innovant ITEM qui visera à améliorer la vie des personnes qui se trouvent dans une situation difficile car elles sont sans abri ou vivent dans des conditions précaires.


Les partenaires de SMELT à Gijon pour soutenir les personnes marginalisées et les aider à entrer sur le marché du travail


Le Intellectual Output 3 résultat intellectuel 3 est strictement lié au résultat intellectuel 2, qui vient de se terminer. L'IO2 a été conçu pour les personnes vulnérables vivant dans les communautés des partenaires et visait à augmenter les opportunités d'emploi et les compétences spécifiques. Intitulé "EFP pour tous - formation de nouveaux soudeurs", au cours de l'IO2, les participants se sont familiarisés en profondeur avec les particularités du secteur de la soudure, et ils ont été initiés aux exigences et aux éléments permettant de trouver un emploi dans le secteur de la construction/soudure.

Au cours des prochains mois, les participants à la formation (IO2), travailleront ensemble avec les employés des entreprises partenaires pour créer des objets nécessaires à la vie quotidienne des personnes qui se trouvent dans cette condition inconfortable. 

À moins de trois mois de la fin du projet, la réunion transnationale fs'est terminée par une discussion sur la manière de maintenir le projet en vie au-delà de son échéance officielle. Les magnifiques paysages de Gijon ont servi de cadre à la fois pour discuter du projet lui-même et pour se familiariser avec la culture asturienne multicolore.

Encore un grand moment de mise en œuvre pour les partenaires du projet SMELT !


network

Strategies for the final Phase with the partners and network: PIECE last Transnational Project Meeting

Meeting the Partners and developing the network

After two years of online work, the partners of PIECE – Participation Inclusion and Engagement of Communities in Europe – had the opportunity to come together for the last Transnational Project Meeting, which took place on 16 September in Seville. The meeting was impeccably organised and managed by the Spanish partner, Acoge.

The event was dedicated to the project management meeting, where the partners discussed the development of the project’s activities and results, exchanging views on the situation in their respective home countries and talking together about the finalisation of intellectual outputs.

Specifically, dissemination and communication issues were addressed. ALDA and the other partners created a plan for more efficient and effective dissemination of project outputs and management of the Facebook page.


The creation of a network of projects focused on the creation of educational and training material


The involvement of external actors, through communication activities and events, will allow a wider reach and transfer of project products and results. The creation of a network of projects focused on the creation of educational and training material is a desired goal.

During the event, there were also discussions on the progress of evaluation and monitoring activities and the finalisation of all planned outputs. The products will be finalised and available on the project website by the end of October.

An interactive webinar for the presentation of the outputs and necessary to explain the functionality and methodology of the digital educational platform created, scheduled for the first week of November. During the same period, multiplier events, open to the public, will be organised by the project partners in Italy, Greece and Great Britain to promote the project. 

Given the proximity to the end of the project, the partners concluded the event by reaffirming their full commitment to the finalisation and promotion of all activities carried out and for future collaborations.


Reykjavik

Grey4Green kick-off in Reykjavik: challenges and opportunities of the phenomenon of ageing population

Reykjavik

On 5 and 6 October 2022, 6 partners from 5 different countries met in Reykjavik (IS) for the official launch of the new Erasmus + Grey4Green project.

During these days of intensive work in Reykjavik, at the headquarters of the Icelandic Environment Agency (project partner), the partners discussed future steps to be taken and exchanged ideas and visions for the project.

Indeed, the ageing of the population is a worldwide phenomenon with critical implications for all sectors of society. Due to low birth rates, high life expectancy and migration flow dynamics, the worldwide population is “turning grey”, and Europe is not an exception. An ageing population brings social, health, economic, and other issues.

The Grey4Green project, in which ALDA is a partner, is determined to support excellence in research on climate science and climate policy. responds to the urgency of developing competencies in various sustainability-relevant sectors, developing green and sectorial (3rd age) skills strategies and methodologies, as well as future-oriented training schemes that meet the needs of individuals and organisations. ALDA will also test innovative practices to prepare seniors and 3rd age personnel to become true agents of change. 


In Reykjavik to support excellence in research on climate science and climate policy


More specifically, ALDA will be responsible for developing an effective dissemination plan and the project exploitation and valorisation strategy. Furthermore, it will organise a seminar on Active Ageing and Nature Conservation and develop a policy paper on unravelling the potential of active ageing for nature conservation.

Overall, these two days in Reykjavik have proven to be a successful beginning, and a good synergy was born, paving the way for the next 2 years of the project.

It will be an intense and exciting path and the partners are ready to give their all for the cause: with a little grey, everybody could have a lot more green: let the journey begin!

FACEBOOK| YOUTUBE 

 

***
Grey4Green Erasmus + project includes the following partners: FO-Aarhus (Denmark) as leader, and in collaboration with ALDA (France), CARDET (Cyprus), Environmental Agency of Iceland (Iceland), Municipio de Lousada (Portugal), Associação BioLiving (Portugal)


Rossini

Événement final du projet “Bravo Bravissimo”: l'art et la musique de Rossini comme moyen d'engager les citoyens

Rossini

La musique et l'art de Rossini au cœur de "Bravo Bravissimo"

Lumières, instruments, partitions et notes ont envahi l'Auditorium Concordia, situé dans la ville de Pordenone (Italie), dans la chaude soirée du 14 octobre 2022, pour accueillir l'événement final du projet "Bravo Bravissimo".

Guidée par l'esprit artistique de Rossini, l'un des plus grands compositeurs et représentants de la culture musicale européenne du XIXe siècle, né à Pesaro en 1792 et père du "Barbier de Séville" et de "Guillaume Tell", la représentation a harmonieusement mêlé théâtre et musique.

Les succès, les tourments, les amours et les passions de Rossini, ainsi que le fait qu'il soit un passionné de cuisine et un "bon vivant", ont été traduits en une pièce délicate et - en même temps - passionnée par Beatrice Raccanello, une metteuse en scène vénitienne, formée à la Scuola de l'Avogaria ; et dirigée par Giulio Arnofi, un chef d'orchestre de Ferrare avec des études à Bologne et à Milan, parmi les noms émergents de la nouvelle génération.

"Les textes du spectacle, écrits spécifiquement pour ce projet, sont délibérément concis et incisifs" - explique Raccanello - "les courtes scènes qui dialoguent et s'interpolent avec la musique et les voix sont destinées à mettre en évidence l'aspect plus humain de Rossini, avec ses vices et ses passions, sa sympathie et ses sautes d'humeur".


Rossini : l'un des plus grands talents de la culture musicale européenne


Un groupe de 24 jeunes musiciens européens unis au nom de l'art et de la culture de Rossini, ainsi que les chanteuses Inês Pinto, soprano portugaise, Martina Koljenšić, contralto monténégrine, et les Italiens Alessandro Cortello (ténor), et Francesco Basso (basse) ont entraîné les spectateurs dans la parole enchantée du compositeur. Ce dernier et sa muse ont été magistralement interprétés respectivement par Francesco Severgnini et Elisabetta Da Rold. Le tout a été encore enrichi par la participation d'éléments de l'Orchestre San Marco, du Chœur San Marco et du Chœur Tomat de Spilimbergo.

La représentation, qui marquait également l'événement final du projet, a été un grand succès et a été accueillie par de longs applaudissements par les adultes, les enfants, les adolescents venus de toute la ville pour apprécier Rossini !

 

***

Le projet "Bravo Bravissimo", financé par Creative Europe, est coordonné par l'Associazione Musicale Orchestra e Coro San Marco en tant que chef de file, avec ses partenaires : l'association ALDA (France), la ville de Lousada (Portugal), le centre culturel Nikola Djurkovic de Kotor (Monténégro) et le théâtre Topos Allou-Aeroplio d'Athènes (Grèce).

 

🇦🇲 Read the news in Armenian

🇬🇪 Read the news in Georgian

🇷🇴 Read the news in Romanian

🇺🇦 Read the news in Ukrainian


Week

L'ALDA à l'édition 2022 de la Semaine européenne des régions et des villes

La Semaine européenne des régions et des villes 2022 est le plus grand événement annuel à Bruxelles, consacré à la politique de cohésion, qui rassemble des régions et des villes de toute l'Europe, y compris des politiciens, des administrateurs, des experts et des universitaires.

Au cours des 19 dernières années, il a beaucoup fait pour promouvoir l'apprentissage des politiques et l'échange de bonnes pratiques.

L'édition de cette année était axée sur la réponse de l'UE à la pandémie post Covid-19 : défis sanitaires, sociaux et économiques ; sans oublier la politique de cohésion territoriale, une transition numérique, verte et durable, et l'autonomisation des jeunes. 

L'événement a duré 4 jours avec 300 sessions, en ligne et hors ligne, avec plus de 15 000 participants inscrits, et différents intervenants et experts.  


"La jeunesse exprime la conscience environnementale", Mme Valmorbida à la Semaine européenne des régions et des villes 2022


L'ALDA a participé à l'atelier intitulé "Together empowering Youth for climate action" le 12 octobre 2022, avec une intervention de la Secrétaire Générale de l'ALDA, Mme Antonella Valmorbida. Elle a donné un aperçu de l'histoire et du travail de l'ALDA, et a souligné la forte liaison entre les jeunes et les questions environnementales.

The session was held online and moderated by Davide Sabbadin, from the European Environmental Bureau, with insightful contributions from Monika Skadborg, from the European Youth Forum, Eline Van Der Ham, representing the City of Almere, and Monika Chabior, from the city of Gdansk.

 

🇦🇲 Read the news in Armenian

🇬🇪 Read the news in Georgian

🇷🇴 Read the news in Romanian

🇺🇦 Read the news in Ukrainian


EU4Accountability

Coup d'envoi ! "EU4Accountability" pour améliorer la responsabilité sociale en République de Moldavie

EU4Accountability aidera les organisations de la société civile de dix districts de la République de Moldavie à influencer les autorités locales en participant activement à la prise de décision afin de mieux répondre aux besoins de la population. 60 ONG apprendront comment s'impliquer dans la budgétisation et l'élaboration des politiques au niveau local, ce qui contribuera ensuite à mieux refléter les besoins des communautés locales et à accroître la responsabilité sociale.

Les organisations de la société civile des districts de Cahul, Cimislia, Comrat, Falesti, Floresti, Glodeni, Rascani, Straseni, Stefan Voda et Telenesti, sélectionnées par un appel à participation ouvert, seront impliquées dans un programme plus large de renforcement des capacités. Cela leur permettra d'apprendre à :

  • mettre en œuvre leur propre projet de suivi des politiques publiques,
  • renforcer les mécanismes de responsabilité sociale et de promotion des meilleures pratiques,
  • faciliter l'apprentissage entre pairs,
  • l'échange d'expériences et la mise en réseau des OSC locales.

"Nous lançons aujourd'hui la nouvelle action EU4Accountability dans 10 districts de la République de Moldavie. L'Union européenne investit 1,5 million d'euros pour renforcer la responsabilité sociale du gouvernement local et central en Moldavie par un soutien ciblé à la société civile. Ce projet offrira des subventions aux organisations de la société civile pour soutenir leur participation au dialogue politique et surveiller le travail des autorités publiques. Ce projet facilitera l'engagement des citoyens sur les questions qui les concernent et leur permettra d'exercer une influence au-delà du vote aux élections, ce qui renforcera la démocratie en Moldavie", a déclaré Jānis Mažeiks, ambassadeur de l'Union européenne en République de Moldavie.


"EU4Accountability offrira des subventions aux organisations de la société civile pour soutenir leur participation au dialogue politique et surveiller le travail des autorités publiques" Jānis Mažeiks, l'ambassadeur de l'Union européenne en République de Moldavie


EU4Accountability vise à promouvoir le concept de responsabilité sociale auprès des citoyens, des membres de la société civile et des représentants des autorités publiques locales en expliquant les avantages de la responsabilité sociale dans la pratique. Les avantages sont visibles dès lors que la société civile comprend mieux son rôle - examiner les projets de décision publiés par les autorités locales et formuler des propositions dans les débats publics, exiger l'affectation du budget local aux besoins réels des citoyens, mais aussi observer si les services publics sont de bonne qualité et demander des améliorations lorsque quelque chose est perçu comme mauvais ou injuste.

Ainsi, les leçons tirées du projet contribueront à une analyse participative des politiques et permettront aux institutions civiles et étatiques de s'engager dans un dialogue politique afin d'améliorer les moyens par lesquels les citoyens peuvent faire des propositions aux autorités, et de créer les conditions pour que les initiatives et les opinions des citoyens soient entendues et comprises. Le projet est basé sur une approche de terrain grâce à l'implication des associations publiques moldaves, qui évalueront les besoins dans les districts et proposeront des activités de formation à leurs collègues.

En novembre 2022, les OSC se réuniront pour participer à des activités axées sur des sujets d'intérêt spécifiques liés à la bonne gouvernance. Les organisations sélectionnées pour faire partie du projet seront soutenues par des ateliers de développement organisationnel et leur expertise sur les questions de responsabilité sociale sera renforcée.

Enfin, le projet EU4Accountability prévoit également d'offrir ultérieurement des subventions aux OSC dans les 10 districts cibles du projet pour mettre en œuvre des processus de responsabilité sociale au niveau local. De cette manière, les OSC seront en mesure de participer plus efficacement à la planification communautaire, car elles seront mieux reconnues comme des acteurs légitimes pour s'engager dans la gouvernance démocratique locale.

Pour en savoir plus, suivez la page Facebook du projet. 

***
Le projet est mis en œuvre par un consortium de trois organisations : le Partenariat européen pour la démocratie (EPD), l'Association européenne pour la démocratie locale (ALDA) et l'ONG tchèque People in Need (PIN) de 2022 à 2024.

 

🇦🇲 Read the news in Armenian

🇬🇪 Read the news in Georgian

🇷🇴 Read the news in Romanian

🇺🇦 Read the news in Ukrainian


aremenia

The work of LDA Armenia within ALDA’s network

armenia

ALDA coordinates 15 Local Democracy Agencies (ADL) in their activities. Indeed, the Association has been funded by the Council of Europe in the 1990s, right after the Western Balkans war, as an umbrella organisation for democratic support, engaging local governments and civil society organisations from Europe and beyond. 

LDAs are locally based organisations supported financially and politically by partners and international associations, and their work is based on multilateral decentralised cooperation. Partnership-building is key for the mission of LDAs.

ALDA’s Conseil d'administration, each year, monitors LDAs activities and labels those fulfilling ALDA’s values in terms of local governance promotion, sustainability, partnerships etc. 

ALDA’s network of LDAs is concentrated in Western Balkans and South-East Europe Neighbourhood of Europe; however, with its new strategy ‘going global', ALDA wants to widen the geographical scope to other parts of the world, bringing the same values of citizen engagement and support to decentralisation. An example is ALDA’s commitment to open new LDAs in Vinnytsia and Odessa, as to support people in Ukraine. 

In particular, LDA Arménie, established in 2011, promotes the capacities of local authorities and civil society in citizens’ participation, supports the development of local and sustainable tourism, reinforces regional cooperation, and empowers youth and women in environmental and community development initiatives. 

Moreover, thanks to its cooperation with different European stakeholders and associations, it promoted the implementation of many initiatives in the field of local democracy and participative decision-making.


ALDA’s values are translated into the work of LDA Armenia


During the previous months, LDA Armenia implemented different projects and initiatives. Among these, there’s the “Advocacy at the local level – Shirak". project, within the framework of “Local Democracy School”. More specifically, the LDA held meetings in the Shirak region, where administrative leaders, council members, municipalities’ staff could debate with the locals, and give the image of reality from grass root perspective and reflect the needs and problems. 

LDA Armenia also conducts training, such as the ones within the “Youth Camp – Summer 2022” in cooperation with Gyumri Youth Palace, which were about nature protection, climate change and citizens’ participation, where young students were actively involved in the process. These are among the core values that ALDA advocates for in its daily work. 

To have a look at the implemented activities, please check the LDA Activity Report January-June 2022.


Soutenir la démocratie participative en Algérie

Du 3 au 7 octobre 2022, Antonella Valmorbida, Secrétaire Générale de l'ALDA, s'est rendue à Tlemcen, en Algérie, pour mener à bien le troisième cycle d'activités de renforcement des capacités des autorités locales en matière de bonne gouvernance et d'engagement des citoyens.

Après ces expériences passées réussies, Mme Valmorbida est retournée dans le pays pour dispenser des formations de haut niveau sur la démocratie participative dans le cadre du programme de soutien à la démocratie participative locale et à la responsabilité sociale, lancé en 2017.

Le programme valorise l'importance de l'engagement des citoyens dans les politiques de développement stratégique et de résolution des problèmes.


L'ALDA est de retour en Algérie pour le troisième cycle d'activités de renforcement des capacités des autorités locales en matière de démocratie participative


Sélectionnée par SOFRECO, société leader mondial dans le domaine du conseil, avec un mandat du ministère algérien de l'Intérieur et le soutien de la Commission européenne, Mme Valmorbida, accompagnée de deux autres experts, MM. Mohamed Sakri et Moufida Ouselati, a dirigé la formation de 45 chefs de Daira, unités administratives territoriales connues en français sous le nom de " districts ". D'ici la fin de 2022, il est prévu de former un total de 270 chefs de Daira.

Ce troisième cycle d'activités renforce la coopération déjà solide entre le pays et l'Association, témoignant du rôle de l'ALDA en tant que partenaire fiable et spécialisé non seulement en Europe mais aussi dans la région méditerranéenne.

L'ALDA a conclu cette semaine fructueuse et intense avec la volonté de nourrir davantage ce partenariat à l'avenir et de continuer à stimuler la démocratie au niveau local et à construire des communautés résilientes dans le monde entier.

 

🇦🇲 Read the news in Armenian

🇬🇪 Read the news in Georgian

🇷🇴 Read the news in Romanian

🇺🇦 Read the news in Ukrainian


hate

L'ALDA soutient la campagne du Parlement européen pour lutter contre les crimes de haine

Les 28 et 29 septembre 2022, l'équipe de l'AADL a participé à l'événement sur la lutte contre les crimes et les discours de haine au Parlement européen. 

L'événement s'est déroulé dans le cadre du projet STAND-UP qui vise à contrer et à s'opposer à la haine dans l'UE ; son objectif est de créer un cadre complet de lutte contre les crimes haineux couvrant toutes les composantes du processus de lutte contre la haine, à savoir le signalement, l'enquête, la poursuite et la prévention (RIPP), dans un cadre d'aide aux victimes. Le projet vise la France, la Grèce, l'Italie et l'Espagne. 

‘Defining Hate Crime: Towards a Common European Definition’ is already the second project event hosted by the Public Prosecutor’s Office at the Ordinary Court of Trento (leader). Previously, the consortium met in Granada for the kick-off held by Fundacion Euroárabe de altos estudios (FUNDEA). 

L'événement de deux jours à Bruxelles a débuté par un débat d'experts représentant de multiples agences nationales et internationales impliquées dans le développement et la mise en œuvre de réglementations politiques sur le discours de haine et le crime - CoE, DG Justice, OSCE et autres. 

Giovanni Gasparini, procureur adjoint de Venise (VEJudPol), a ouvert la session par une présentation générale du projet STAND-UP et de ses objectifs. Il a défini le concept de "crime de haine" comme une infraction pénale commise avec un motif de partialité comme élément distinctif, et a présenté les défis liés aux poursuites judiciaires. Viktoer Kundrak, responsable des crimes de haine à l'OSCE, a ensuite résumé la manière dont l'OSCE légifère contre les crimes de haine.

Menno Ettema, responsable de programme et co-secrétaire de l'ancien Comité d'experts sur la lutte contre le discours de haine au Conseil de l'Europe, a parlé de la Recommandation sur la lutte contre le discours de haine, qui constitue la principale référence en matière de cadre juridique et politique pour prévenir et combattre cette situation. M. Ettema a toutefois souligné la nature non contraignante de la recommandation, qui entraîne son application arbitraire par les États membres.

En ouverture du deuxième panel, Viviana Gullo, chef de projet junior à l'AGENFOR, a présenté le cas du médecin autrichien Lisa-Maria Kellermeyer, victime de discours haineux et de cyberbullying de la part des anti-vaxxers. Pendant des mois, elle a fait état d'attaques sur les médias sociaux et de lettres de menaces de personnes écrivant qu'elles voulaient la "massacrer", elle et son équipe, ce qui n'a pas été reconnu comme un crime ni fait l'objet d'une enquête appropriée par les forces de l'ordre. L'affaire s'est terminée par le suicide du médecin, ce qui a attiré l'attention sur la réglementation juridique des discours de haine. Cet exemple a servi à prouver comment le plan STAND-UP allait définir un modèle pour s'attaquer aux phénomènes de haine et les prévenir.

Dans son discours sur le rôle de l'éducation, Alberto Izquierdo Montero, de l'UNED MADRID, a parlé de la visualisation des mécanismes du discours de haine pour lire le monde de manière critique. Il s'est concentré sur l'importance de l'éducation dans la lutte contre le discours de haine, en présentant une recherche participative sur les adolescents confrontés à ce problème, afin d'identifier les scénarios, les agents et les stratégies d'adaptation.

La dernière session, consacrée au rôle de la société civile dans la lutte contre les crimes de haine, a été ouverte par le professeur Vasiliki Artinopoulou, Organisation européenne de droit public (EPLO) et membre du SPT UN. Le professeur Artinopoulou a souligné l'importance de réponses coordonnées pour lutter contre ces phénomènes, en particulier la valeur ajoutée d'un système commun entre le système judiciaire et les OSC pour partager des informations et collaborer. "Nous vivons dans une ère de conflits, d'austérité, de récession et d'insécurité, et il n'y a donc que quelques valeurs non négociables, comme la dignité humaine, le respect et la justice", a remarqué le professeur.


L'importance de l'éducation dans la lutte contre les discours de haine


Au cours de la deuxième journée, Alessandra Brigo, chef de projet et coordinatrice du HUB Genre, Inclusion et Droits de l'Homme de l'ALDA, a présenté les résultats des groupes de discussion organisés entre mai et juillet 2022 en Italie, en Espagne et en Grèce. L'un des résultats les plus frappants de la recherche a révélé la partialité des forces de l'ordre et des départements de police en matière de racisme, de blâme des victimes et autres. La collègue de l'ALDA a suggéré que le projet STAND-UP présente une opportunité unique de s'attaquer à ces préjugés, et a demandé instamment d'y prêter une attention particulière, afin d'avoir un impact réel sur les systèmes dans les pays ciblés.

Dans la discussion sur les meilleures pratiques pour contrer le discours/crime de haine, Giovanni Gasparini a souligné que la législation nationale existante en Italie est pauvre, moins efficace et non inclusive et que les dispositions légales ne sont pas en ligne avec l'évolution culturelle de la société.

Garyfallia Anastasopolou, Lucía García del Moral, et Sergio Bianchi, ont discuté lors d'une table ronde sur les réponses coordonnées pour lutter contre les crimes de haine et le rôle des organisations de la société civile. Une contribution sur la technologie pour prévenir les discours de haine a été faite par Luigi Ranzato et Nicola Cordeschi de la police judiciaire du bureau du procureur de Trente.

Cristina Rodríguez Reche from the universitat Autònoma de Barcelona, talked about the importance of a gender and intersectional perspective in the context of Islamophobia in Europe.
Concluding the session Carmelo Ruberto, former Public Prosecutor’s Office of Rovigo, talked about the Sinti ethnic group in the hate context, presenting a real case of the murder of C.E, and ethnic Sinti, by his minor son and his moral accomplice. The case was relevant because the accomplice showed a strong racist attitude, but this aggravating circumstance was not taken into consideration.

L'événement a été une bonne occasion de discuter de ce phénomène, afin de voir ce qui a été fait et ce qui doit être abordé dans la prochaine phase du projet. 

 

🇦🇲 Read the news in Armenian

🇬🇪 Read the news in Georgian

🇷🇴 Read the news in Romanian

🇺🇦 Read the news in Ukrainian