Sisak après le tremblement de terre : portrait d'une nouvelle réalité

Toute la comtée de Sisak a été secouée le 29 décembre 2020, quelques minutes après 12h. Alors que l'épicentre n'était qu'à 5 km de Petrinja, le tremblement de terre a touché toute la région, et particulièrement les villes de Glina et Sisak.

D'une manière différente, l'ALDA elle-même a été secouée ce jour-là : cette nouvelle choquante nous a tous laissés stupéfaits et impuissants face à la catastrophe qui se déroulait dans l'une des villes où l'ALDA est née : à Sisak.

Sisak abrite en fait la troisième Agence de la démocratie locale jamais créée, ouverte en 1996, avant même la création de l'ALDA. L'ADL Sisak était initialement dirigée par Antonella Valmorbida, aujourd'hui secrétaire générale de l'ADL, qui a ensuite passé le relais à Paula Rauzan, la déléguée actuelle.

L'ADL Sisak, depuis ses débuts, a été une ressource précieuse pour la population locale grâce à ses activités constantes menées en partenariat avec la municipalité de Sisak, membre de l'ADL depuis 2009 et d'autres organisations de la société civile du territoire.

Aujourd'hui, l'ADL est une institution renommée dans la ville et dans la comtée, ainsi qu'un acteur clé pour le développement de la région, dont les locaux accueillent (ou – en fait -, accueillaient) le Centre de bénévolat de Sisak.

Paula, malgré toutes les nouvelles sur les médias de masse et locaux, comment est la situation dans la ville, comment la décrieriez-vous ?

Ici, à Sisak, les choses avancent lentement, mais constamment. Néanmoins, il y a un sentiment général de confusion et de chaos. Ce qui s'est passé était totalement imprévisible et nous a pris au milieu des vacances de Noël, une période de l'année où les gens qui vivent et travaillent à l'étranger rentrent chez eux et où la ville est très peuplée.

Ce qui me choque chaque jour quand je me promène dans la ville, c'est de constater que presque aucun bâtiment n'a "survécu" au tremblement de terre. En ce moment même, Sisak est une ville complètement dépourvue d'institutions et de services, physiquement parlant, la majorité des constructions, de la municipalité aux supermarchés, magasins, maisons et même écoles ayant subi d'importants dégâts structurels et ne sont pas sûres d'être utilisées.

Aujourd'hui, Sisak est une ville où seules quelques institutions publiques ont encore leurs locaux, et la routine de la vie quotidienne des gens communs est extrêmement difficile compte tenu des services de base. Nous vivons dans un endroit où plus rien ne peut être donné pour acquis. Hier, je me suis demandé si à Sisak, il restait encore des teinturiers.

De plus, dans certaines parties de la ville, les bâtiments semblent être en bon état, à première vue ; au contraire, plus on s'approche, plus les dégâts structurels sont visibles.

Ma la perdita più grande di tutte è sicuramente la perdita di vite umane. Finora il terremoto ha causato la morte di 7 persone.

Quand je marche en ville, je réalise que presqu'aucun bâtiment est "survecu" au tremblement de terre

Come funziona la gestione della crisi? Come vengono gestiti gli aiuti?

Je dois avouer que la solidarité dont font preuve les individus, les associations, les entreprises est énorme. Les institutions font également leur partie, mais il est vraiment étonnant de voir le nombre d'organisations et d'initiatives non formelles qui ont pris le terrain pour nous aider.

Parmi tous les problèmes, le plus important est probablement le grand nombre de personnes qui se retrouvent sans maison et sans endroit où dormir. De plus, cet hiver a été particulièrement froid et la neige a commencé à tomber le lendemain du tremblement de terre. La plupart des efforts se concentrent maintenant à la fois sur la cartographie des personnes en détresse, dont beaucoup se trouvent dans des endroits reculés du comté, et sur la recherche de solutions temporaires pour aider ces personnes à survivre à la saison.

 

Quelles sont les conditions de l'ADL Sisak ?

Malheureusement, l'ADL Sisak n'a plus ses locaux. Le bâtiment est toujours debout, mais il a subi des dégâts importants dans toutes ses parties et son utilisation n'est pas recommandée.

Cependant, la situation est la même pour un grand nombre d'OSC : Je ne peux rappeler que quelques associations qui ont encore leurs locaux. Malgré cela, toutes les organisations continuent à travailler. Les gens se réunissent en fait à l'extérieur, dans la neige.

Pour en revenir à l'ADL Sisak, conformément à notre mission qui est de soutenir les processus démocratiques locaux, nous réorientons notre travail et celui des bénévoles pour être aussi utiles que possible aux citoyens.

Notre personnel est maintenant actif sur deux fronts: nous essayons de terminer toutes les activités en cours ainsi que tous les rapports de projets (une tâche classique à cette période de l'année). Nous allons ensuite dresser la carte des besoins de la communauté pour apporter une aide spécifique: le LDA Sisak a une forte composante de bénévolat, c’est pourquoi nous canalisons donc les énergies et les forces en fonction de la situation.

En retour, je dois vraiment remercier le Centre croate de développement du bénévolat qui nous apporte un grand soutien. En fait, tous nos réseaux nous apportent un grand soutien, et en particulier l’ALDA et le South East European Youth Network.

Paula, en tant que déléguée de l'ADL Sisak, comment votre quotidien a-t-il changé ?

Ma nouvelle routine quotidienne... en fait, je suis presque toute la journée au téléphone !

Il est impossible de faire des projets pour la journée et la situation et les priorités changent d'heure en heure. C'est pourquoi j'essaie toujours d'être en contact avec des collègues, des bénévoles et d'autres organisations. En tant qu'organisations de la société civile, nous essayons de coopérer et de nous entraider autant que possible.

Que va-t-il se passer ensuite ?

La situation est très imprévisible, tout d'abord parce que la terre n'a pas encore cessé de trembler. Chaque jour, de nouvelles secousses mineures viennent aggraver la situation et l'état des bâtiments.

La seule chose certaine est que cette région aura besoin d'aide pendant longtemps, d'un point de vue économique et social. En effet, si l'on considère la situation dans une perspective plus large, tout cela vient s'ajouter à la pandémie de covid-19 déjà existante et le risque et l'incertitude croissants aggravent l'état de santé mentale des personnes.

Pour conclure, il existe une autre menace pour la ville et sa population: l'exode des personnes et des activités commerciales. Nombreux sont ceux qui ont quitté la région après le tremblement de terre: simples citoyens et hommes d'affaires, sachant que plusieurs centaines d'entreprises ont perdu leurs locaux.

Cette situation représente une menace pour l'ensemble de la région, qui pourrait se retrouver vide et vidée d'une partie importante de sa composante sociale et économique dans la période à venir.

 

See more pictures from Sisak

Toute la comtée de Sisak a été secouée le 29 décembre 2020, quelques minutes après 12h. Alors que l'épicentre n'était qu'à 5 km de Petrinja, le tremblement de terre a touché toute la région, et particulièrement les villes de Glina et Sisak.

D'une manière différente, l'ALDA elle-même a été secouée ce jour-là : cette nouvelle choquante nous a tous laissés stupéfaits et impuissants face à la catastrophe qui se déroulait dans l'une des villes où l'ALDA est née : à Sisak.

Sisak abrite en fait la troisième Agence de la démocratie locale jamais créée, ouverte en 1996, avant même la création de l'ALDA. L'ADL Sisak était initialement dirigée par Antonella Valmorbida, aujourd'hui secrétaire générale de l'ADL, qui a ensuite passé le relais à Paula Rauzan, la déléguée actuelle.

L'ADL Sisak, depuis ses débuts, a été une ressource précieuse pour la population locale grâce à ses activités constantes menées en partenariat avec la municipalité de Sisak, membre de l'ADL depuis 2009 et d'autres organisations de la société civile du territoire.

Aujourd'hui, l'ADL est une institution renommée dans la ville et dans la comtée, ainsi qu'un acteur clé pour le développement de la région, dont les locaux accueillent (ou – en fait -, accueillaient) le Centre de bénévolat de Sisak.

Paula, malgré toutes les nouvelles sur les médias de masse et locaux, comment est la situation dans la ville, comment la décrieriez-vous ?

Ici, à Sisak, les choses avancent lentement, mais constamment. Néanmoins, il y a un sentiment général de confusion et de chaos. Ce qui s'est passé était totalement imprévisible et nous a pris au milieu des vacances de Noël, une période de l'année où les gens qui vivent et travaillent à l'étranger rentrent chez eux et où la ville est très peuplée.

Ce qui me choque chaque jour quand je me promène dans la ville, c'est de constater que presque aucun bâtiment n'a "survécu" au tremblement de terre. En ce moment même, Sisak est une ville complètement dépourvue d'institutions et de services, physiquement parlant, la majorité des constructions, de la municipalité aux supermarchés, magasins, maisons et même écoles ayant subi d'importants dégâts structurels et ne sont pas sûres d'être utilisées.

Aujourd'hui, Sisak est une ville où seules quelques institutions publiques ont encore leurs locaux, et la routine de la vie quotidienne des gens communs est extrêmement difficile compte tenu des services de base. Nous vivons dans un endroit où plus rien ne peut être donné pour acquis. Hier, je me suis demandé si à Sisak, il restait encore des teinturiers.

De plus, dans certaines parties de la ville, les bâtiments semblent être en bon état, à première vue ; au contraire, plus on s'approche, plus les dégâts structurels sont visibles.

Ma la perdita più grande di tutte è sicuramente la perdita di vite umane. Finora il terremoto ha causato la morte di 7 persone.

Quand je marche en ville, je réalise que presqu'aucun bâtiment est "survecu" au tremblement de terre

Come funziona la gestione della crisi? Come vengono gestiti gli aiuti?

Je dois avouer que la solidarité dont font preuve les individus, les associations, les entreprises est énorme. Les institutions font également leur partie, mais il est vraiment étonnant de voir le nombre d'organisations et d'initiatives non formelles qui ont pris le terrain pour nous aider.

Parmi tous les problèmes, le plus important est probablement le grand nombre de personnes qui se retrouvent sans maison et sans endroit où dormir. De plus, cet hiver a été particulièrement froid et la neige a commencé à tomber le lendemain du tremblement de terre. La plupart des efforts se concentrent maintenant à la fois sur la cartographie des personnes en détresse, dont beaucoup se trouvent dans des endroits reculés du comté, et sur la recherche de solutions temporaires pour aider ces personnes à survivre à la saison.

 

Quelles sont les conditions de l'ADL Sisak ?

Malheureusement, l'ADL Sisak n'a plus ses locaux. Le bâtiment est toujours debout, mais il a subi des dégâts importants dans toutes ses parties et son utilisation n'est pas recommandée.

Cependant, la situation est la même pour un grand nombre d'OSC : Je ne peux rappeler que quelques associations qui ont encore leurs locaux. Malgré cela, toutes les organisations continuent à travailler. Les gens se réunissent en fait à l'extérieur, dans la neige.

Pour en revenir à l'ADL Sisak, conformément à notre mission qui est de soutenir les processus démocratiques locaux, nous réorientons notre travail et celui des bénévoles pour être aussi utiles que possible aux citoyens.

Notre personnel est maintenant actif sur deux fronts: nous essayons de terminer toutes les activités en cours ainsi que tous les rapports de projets (une tâche classique à cette période de l'année). Nous allons ensuite dresser la carte des besoins de la communauté pour apporter une aide spécifique: le LDA Sisak a une forte composante de bénévolat, c’est pourquoi nous canalisons donc les énergies et les forces en fonction de la situation.

En retour, je dois vraiment remercier le Centre croate de développement du bénévolat qui nous apporte un grand soutien. En fait, tous nos réseaux nous apportent un grand soutien, et en particulier l’ALDA et le South East European Youth Network.

Paula, en tant que déléguée de l'ADL Sisak, comment votre quotidien a-t-il changé ?

Ma nouvelle routine quotidienne... en fait, je suis presque toute la journée au téléphone !

Il est impossible de faire des projets pour la journée et la situation et les priorités changent d'heure en heure. C'est pourquoi j'essaie toujours d'être en contact avec des collègues, des bénévoles et d'autres organisations. En tant qu'organisations de la société civile, nous essayons de coopérer et de nous entraider autant que possible.

Que va-t-il se passer ensuite ?

La situation est très imprévisible, tout d'abord parce que la terre n'a pas encore cessé de trembler. Chaque jour, de nouvelles secousses mineures viennent aggraver la situation et l'état des bâtiments.

La seule chose certaine est que cette région aura besoin d'aide pendant longtemps, d'un point de vue économique et social. En effet, si l'on considère la situation dans une perspective plus large, tout cela vient s'ajouter à la pandémie de covid-19 déjà existante et le risque et l'incertitude croissants aggravent l'état de santé mentale des personnes.

Pour conclure, il existe une autre menace pour la ville et sa population: l'exode des personnes et des activités commerciales. Nombreux sont ceux qui ont quitté la région après le tremblement de terre: simples citoyens et hommes d'affaires, sachant que plusieurs centaines d'entreprises ont perdu leurs locaux.

Cette situation représente une menace pour l'ensemble de la région, qui pourrait se retrouver vide et vidée d'une partie importante de sa composante sociale et économique dans la période à venir.

 

See more pictures from Sisak


Approfondir la dimension locale

En tant que "communauté de communautés" et réseau actif d'acteurs engagés au niveau local, l'ALDA doit et veut renforcer sa présence au niveau local, touchant ainsi un nombre toujours croissant de citoyens afin de pouvoir les soutenir ainsi que les autorités locales impliquées dans la planification et la mise en œuvre de nouvelles initiatives.

In that light, ALDA has been developing its social media activity with a more regional approach: adding to the already-existing social profiles ALDA Skopje (Facebook et Instagram) et ALDA France (Facebook et Instagram), we are very excited for the brand-new Facebook pages ALDA Belgium – België – Belgique et ALDA Tunisie.

"Une forte activité sur les réseaux sociaux pour accroître notre présence et notre visibilité dans la communauté locale"

Loin d'être de "simples" pages réseaux sociaux, elles représentent la croissance de la présence de l'ALDA en termes de membres, de partenaires et de projets locaux, ainsi qu'une reconnaissance de l'impact global des activités de l'ALDA et une impulsion à faire plus avec et pour les citoyens !

En Belgique et en Tunisie, grâce aux bureaux de l'ALDA situés respectivement à Bruxelles et à Tunis (sans oublier l'ADL Kairouan !), nous avons développé des relations solides avec les acteurs locaux qui ont conduit à un nombre constant de projets en cours dans le pays et par conséquent la possibilité d'impliquer les citoyens dans les nombreux événements !

En fin des comptes, nous vous encourageons à consulter nos nouvelles pages Facebook et à nous suivre au niveau local !!

En tant que "communauté de communautés" et réseau actif d'acteurs engagés au niveau local, l'ALDA doit et veut renforcer sa présence au niveau local, touchant ainsi un nombre toujours croissant de citoyens afin de pouvoir les soutenir ainsi que les autorités locales impliquées dans la planification et la mise en œuvre de nouvelles initiatives.

In that light, ALDA has been developing its social media activity with a more regional approach: adding to the already-existing social profiles ALDA Skopje (Facebook et Instagram) et ALDA France (Facebook et Instagram), we are very excited for the brand-new Facebook pages ALDA Belgium – België – Belgique et ALDA Tunisie.

"Une forte activité sur les réseaux sociaux pour accroître notre présence et notre visibilité dans la communauté locale"

ALDA Governing Board expresses concern about the “decision of the EU not to start yet the negotiation talks with North Macedonia and not adopting the proposed negotiating framework” and all its “openness and willingness to contribute at the establishment of decentralized dialogue between communities and people to people actions that will increase tolerance and intercultural dialogue in the region. »

Loin d'être de "simples" pages réseaux sociaux, elles représentent la croissance de la présence de l'ALDA en termes de membres, de partenaires et de projets locaux, ainsi qu'une reconnaissance de l'impact global des activités de l'ALDA et une impulsion à faire plus avec et pour les citoyens !

En Belgique et en Tunisie, grâce aux bureaux de l'ALDA situés respectivement à Bruxelles et à Tunis (sans oublier l'ADL Kairouan !), nous avons développé des relations solides avec les acteurs locaux qui ont conduit à un nombre constant de projets en cours dans le pays et par conséquent la possibilité d'impliquer les citoyens dans les nombreux événements !

En fin des comptes, nous vous encourageons à consulter nos nouvelles pages Facebook et à nous suivre au niveau local !!


Lancement de l'appel à propositions Food Wave: menons le changement!

Êtes-vous une petite organisation de la société civile dirigée par des jeunes qui promeut des modes de production et de consommation durables pour lutter contre le changement climatique?

 

C'est vous que nous cherchons!

Menez le changement et participez à notre appel à propositions avec votre idée de projet!

 

Le premier appel à propositions du projet Food Wave a été lancé et il s'adresse aux petites organisations de la société civile gérées par des jeunes qui encouragent des modes de production et de consommation durables pour lutter contre le changement climatique.

 

Quel est l'objectif de l'appel à propositions?

Le projet Food Wave – co-financé par l'UE dans le cadre du programme DEAR (Development Education and Awareness Raising Programme) et promu par la municipalité de Milan en collaboration avec ActionAid Italia, ACRA, Mani Tese et 25 partenaires de projet dans 17 pays, dont l'ALDA - soutiendra des initiatives communautaires dans le domaine des comportements de consommation alimentaire respectueux du climat et impliquera des organisations de jeunesse plus petites intéressées à se joindre à l'action mais ne disposant pas des moyens nécessaires pour le faire.

 

Quel est le montant de la subvention pour les projets?

Plus de 20 idées de projets recevront une contribution allant jusqu'à 3000 € chacun pour soutenir la lutte contre le changement climatique et créer un système alimentaire mondial équitable et durable !

"Menez le changement : participez à l'appel à propositions de la Food Wave"

Quel est l'axe thématique ?

Les projets proposés doivent aborder au moins l'un des axes thématiques suivants:

  • Régimes alimentaires durables pour réduire l'impact sur la planète et protéger les droits de l'homme.
  • Systèmes alimentaires alternatifs locaux, producteurs locaux et marchés territoriaux.
  • Lutte contre le gaspillage alimentaire.
  • Éducation à l'alimentation durable et diffusion du partage des connaissances.
  • Lutte contre le changement climatique et égalité d'accès à une alimentation saine, durable et équitable.

 

Où le projet peut-il être mis en œuvre?

Les activités doivent avoir lieu dans l'un des États membres de l'UE suivants: Belgique, Bulgarie, Croatie, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Espagne, Suède, Royaume-Uni.

 

Les activités qui se dérouleront dans les territoires directement impliqués dans le projet FOOD WAVE seront privilégiées.

Veuillez noter que les villes directement concernées sont: Almere, Brasov, Bruges, Francfort, Lisbonne, Londres, Madrid, Malmö, Manchester, Maribor, Molenbeek, Milan, Murcie, NeaSmyrni, Pest, Sofia, Strasbourg, Turin, Varsovie et Zagreb.

 

Comment postuler ?

Si vous avez besoin d’informations plus détaillées, veuillez nous contacter à l'adresse mail suivante : catchthewave@alda-europe.eu

Si vous avez besoin d’informations plus détaillées, veuillez nous contacter à l'adresse mail suivante : catchthewave@alda-europe.eu

#CatchTheWave et menez le changement!

***

RESSOURCES UTILES:

SAVE THE DATE: In order to learn more about the call requirements and hear some tips to improve your application, an online informative session will take place on February 10th at 18.00 on the Vague alimentaire’s Facebook page!

Êtes-vous une petite organisation de la société civile dirigée par des jeunes qui promeut des modes de production et de consommation durables pour lutter contre le changement climatique?

 

C'est vous que nous cherchons!

Menez le changement et participez à notre appel à propositions avec votre idée de projet!

 

Le premier appel à propositions du projet Food Wave a été lancé et il s'adresse aux petites organisations de la société civile gérées par des jeunes qui encouragent des modes de production et de consommation durables pour lutter contre le changement climatique.

 

Quel est l'objectif de l'appel à propositions?

Le projet Food Wave – co-financé par l'UE dans le cadre du programme DEAR (Development Education and Awareness Raising Programme) et promu par la municipalité de Milan en collaboration avec ActionAid Italia, ACRA, Mani Tese et 25 partenaires de projet dans 17 pays, dont l'ALDA - soutiendra des initiatives communautaires dans le domaine des comportements de consommation alimentaire respectueux du climat et impliquera des organisations de jeunesse plus petites intéressées à se joindre à l'action mais ne disposant pas des moyens nécessaires pour le faire.

 

Quel est le montant de la subvention pour les projets?

Plus de 20 idées de projets recevront une contribution allant jusqu'à 3000 € chacun pour soutenir la lutte contre le changement climatique et créer un système alimentaire mondial équitable et durable !

"Menez le changement : participez à l'appel à propositions de la Food Wave"

Quel est l'axe thématique ?

Les projets proposés doivent aborder au moins l'un des axes thématiques suivants:

  • Régimes alimentaires durables pour réduire l'impact sur la planète et protéger les droits de l'homme.
  • Systèmes alimentaires alternatifs locaux, producteurs locaux et marchés territoriaux.
  • Lutte contre le gaspillage alimentaire.
  • Éducation à l'alimentation durable et diffusion du partage des connaissances.
  • Lutte contre le changement climatique et égalité d'accès à une alimentation saine, durable et équitable.

 

Où le projet peut-il être mis en œuvre?

Les activités doivent avoir lieu dans l'un des États membres de l'UE suivants: Belgique, Bulgarie, Croatie, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Espagne, Suède, Royaume-Uni.

 

Les activités qui se dérouleront dans les territoires directement impliqués dans le projet FOOD WAVE seront privilégiées.

Veuillez noter que les villes directement concernées sont: Almere, Brasov, Bruges, Francfort, Lisbonne, Londres, Madrid, Malmö, Manchester, Maribor, Molenbeek, Milan, Murcie, NeaSmyrni, Pest, Sofia, Strasbourg, Turin, Varsovie et Zagreb.

 

Comment postuler ?

Si vous avez besoin d’informations plus détaillées, veuillez nous contacter à l'adresse mail suivante : catchthewave@alda-europe.eu

Si vous avez besoin d’informations plus détaillées, veuillez nous contacter à l'adresse mail suivante : catchthewave@alda-europe.eu

#CatchTheWave et menez le changement!

***

RESSOURCES UTILES:

SAVE THE DATE: In order to learn more about the call requirements and hear some tips to improve your application, an online informative session will take place on February 10th at 18.00 on the Vague alimentaire’s Facebook page!


Journée internationale de l'éducation: apprendre en jouant aux jeux vidéo ou comment le jeu vidéo peut-il être au service de l'éducation?

Depuis le début de la crise du COVID19, de nombreux sacrifices ont été consentis pour assurer et garantir la santé de la population. Malheureusement, l'éducation était l'un des domaines où il fallait faire des sacrifices. La fermeture d'écoles, d'universités et d'autres établissements d'enseignement, ainsi que l'interruption de nombreux programmes d'alphabétisation et d'apprentissage tout au long de la vie, ont affecté la vie de 1,6 milliard d'étudiants dans plus de 190 pays, comme le souligne le rapport des Nations Unies "Récupérer et revitaliser l'éducation pour la génération COVID-19 » . Néanmoins, il y a de l'espoir, comme le souligne Sun Tzu dans L'art de la guerre, actif 6e siècle avant JC. «Au milieu du chaos, il y a aussi des opportunités.» L'art de la guerre de Sun Tzu est toujours d'actualité à notre époque. En voyant les opportunités, l'innovation peut émerger et se développer. Cette crise est également l'occasion de reconstruire un monde meilleur où une éducation de qualité inclusive et équitable est accessible à tous.

Si l'avenir de l'éducation est numérique et surtout si les jeux vidéo peuvent être utilisés pour être au service de l'éducation. Au lieu d'apprendre par l'action, nous apprenons en jouant à des jeux vidéo. C'est le pari de 2 projets européens, Le réveil brutal et P-CUBE, a commencé pendant la crise sanitaire. Ils mettent les outils numériques au cœur de leur stratégie pour mettre en avant et rapprocher les sujets de la jeune génération. Comment les jeux vidéo peuvent-ils soutenir l'éducation de la jeune génération?

 

Enseigner une histoire commune en jouant ou comment parler de la Première Guerre mondiale

La guerre n'est pas un sujet facile à aborder et ses conséquences ne sont pas faciles à expliquer. Néanmoins, il est nécessaire d'en parler, de l'enseigner et d'en faire prendre conscience. Le projet européen "Le réveil brutal" fait le choix d'utiliser des outils numériques pour enseigner la guerre et la paix à la jeune génération. Un jeu vidéo permet de recréer l'atmosphère de la Première Guerre mondiale, d'enseigner l'histoire culturelle et européenne commune que les pays partagent et surtout, il permet de jouer à un jeu et de vous mettre dans la peau d'un soldat de la Première Guerre mondiale. L'apprentissage en jouant à un jeu doit s'assurer que les informations et le contenu sont exacts. Le projet met un point d'honneur à ce que les joueurs apprennent des informations vraies et exactes. C'est pourquoi la narration est basée sur une documentation précise, de vrais témoignages, des souvenirs, des lettres, des images,… Mais l'identification au (x) personnage (s) de fiction est le cadre innovant à travers lequel le joueur découvre la vie quotidienne d'un soldat en guerre, les luttes quotidiennes pour la nourriture, l'eau, lutte contre le froid, le chaud, la fatigue, la mort. En développant ce jeu vidéo, le projet veut rendre les joueurs, en particulier la jeune génération, plus connectés au patrimoine historique et culturel européen.

Apprendre en jouant. Apprendre en ressentant et en expérimentant. Apprendre la solidarité et la citoyenneté!

Enseigner l'élaboration des politiques publiques ou comment favoriser l'engagement civique

La citoyenneté est au cœur de notre société et les jeunes doivent comprendre comment cela fonctionne. Ce seront eux qui dirigeront et prendront la décision clé dans un proche avenir et ils doivent avoir les connaissances nécessaires pour comprendre comment de telles décisions devraient être prises: Qu'est-ce qu'une politique publique? Comment les décisions sont-elles prises? Comment ces décisions peuvent-elles avoir un impact sur notre société et notre vie? Le projet européen P-CUBE veut développer un jeu éducatif pour enseigner la théorie des politiques publiques. Le projet vise à passer d'un plateau de jeu à un jeu vidéo, de hors ligne à en ligne. L'objectif est de contribuer à dissiper les idées fausses sur la manière dont les innovations dans les politiques publiques sont prises en présentant le processus à travers un modèle intéressant et réaliste, à travers un jeu vidéo. Le jeu aidera les joueurs à se familiariser avec les complexités de l'élaboration des politiques publiques et montrera qu'il existe plusieurs façons différentes de surmonter les obstacles qui empêchent les systèmes de gouvernance actuels de s'attaquer aux problèmes collectifs.

 

Apprentissage par la pratique. Apprendre en jouant sur les politiques publiques. Apprendre à grandir en tant que citoyen. Apprendre et être sûr que la prochaine génération est prête à diriger!

 

Éducation et numérique

Le numérique peut être un véritable pilier pour aider à lutter contre les inégalités et accroître l'inclusion. Les outils numériques peuvent offrir un accès plus large à l'éducation pour tous. Mais le système éducatif doit être prêt pour ce changement et impliquer que l'Internet, le téléphone, l'ordinateur et les autres outils numériques doivent être accessibles à tous les citoyens. Être égal face à l'accès numérique. La pandémie nous offre une occasion unique d'avoir une nouvelle vision sur le système éducatif, sur l'utilisation des outils numériques pour apprendre et enseigner et pour trouver de nouvelles façons innovantes de rendre une éducation inclusive et accessible.

Cette crise pousse tous les citoyens, gouvernements et institutions internationales à faire des sacrifices et change notre mode de vie. Néanmoins et à l'occasion de la Journée internationale de l'éducation, nous devons nous rappeler que l’éducation est la clé du développement d’un pays et de la construction et de la reconstruction de nos sociétés. En tant que jeux vidéo, toute forme de méthodologie pédagogique doit être envisagée pour reconstruire et redéfinir notre monde et surtout veiller à ne pas oublier cette affirmation: L'éducation est un droit de l'homme.

Depuis le début de la crise du COVID19, de nombreux sacrifices ont été consentis pour assurer et garantir la santé de la population. Malheureusement, l'éducation était l'un des domaines où il fallait faire des sacrifices. La fermeture d'écoles, d'universités et d'autres établissements d'enseignement, ainsi que l'interruption de nombreux programmes d'alphabétisation et d'apprentissage tout au long de la vie, ont affecté la vie de 1,6 milliard d'étudiants dans plus de 190 pays. Néanmoins, il y a de l'espoir. «Au milieu du chaos, il y a aussi des opportunités.» L'art de la guerre de Sun Tzu est toujours d'actualité à notre époque. En voyant les opportunités, l'innovation peut émerger et se développer. Cette crise est également l'occasion de reconstruire un monde meilleur où une éducation de qualité inclusive et équitable est accessible à tous.

Si l'avenir de l'éducation est numérique et surtout si les jeux vidéo peuvent être utilisés pour être au service de l'éducation. Au lieu d'apprendre par l'action, nous apprenons en jouant à des jeux vidéo. C'est le pari de 2 projets européens, Le réveil brutal et P-CUBE, a commencé pendant la crise sanitaire. Ils mettent les outils numériques au cœur de leur stratégie pour mettre en avant et rapprocher les sujets de la jeune génération. Comment les jeux vidéo peuvent-ils soutenir l'éducation de la jeune génération?

 

Enseigner une histoire commune en jouant ou comment parler de la Première Guerre mondiale

La guerre n'est pas un sujet facile à aborder et ses conséquences ne sont pas faciles à expliquer. Néanmoins, il est nécessaire d'en parler, de l'enseigner et d'en faire prendre conscience. Le projet européen «The Rude Awakening» fait le choix d'utiliser des outils numériques pour enseigner la guerre et la paix à la jeune génération. Un jeu vidéo permet de recréer l'atmosphère de la Première Guerre mondiale, d'enseigner l'histoire culturelle et européenne commune que les pays partagent et surtout, il permet de jouer à un jeu et de vous mettre dans la peau d'un soldat de la Première Guerre mondiale. L'apprentissage en jouant à un jeu doit s'assurer que les informations et le contenu sont exacts. Le projet met un point d'honneur à ce que les joueurs apprennent des informations vraies et exactes. C'est pourquoi la narration est basée sur une documentation précise, de vrais témoignages, des souvenirs, des lettres, des images,… Mais l'identification au (x) personnage (s) de fiction est le cadre innovant à travers lequel le joueur découvre la vie quotidienne d'un soldat en guerre, les luttes quotidiennes pour la nourriture, l'eau, lutte contre le froid, le chaud, la fatigue, la mort. En développant ce jeu vidéo, le projet veut rendre les joueurs, en particulier la jeune génération, plus connectés au patrimoine historique et culturel européen.

Apprendre en jouant. Apprendre en ressentant et en expérimentant. Apprendre la solidarité et la citoyenneté!

Enseigner l'élaboration des politiques publiques ou comment favoriser l'engagement civique

La citoyenneté est au cœur de notre société et les jeunes doivent comprendre comment cela fonctionne. Ce seront eux qui dirigeront et prendront la décision clé dans un proche avenir et ils doivent avoir les connaissances nécessaires pour comprendre comment de telles décisions devraient être prises: Qu'est-ce qu'une politique publique? Comment les décisions sont-elles prises? Comment ces décisions peuvent-elles avoir un impact sur notre société et notre vie? Le projet européen P-CUBE veut développer un jeu éducatif pour enseigner la théorie des politiques publiques. Le projet vise à passer d'un plateau de jeu à un jeu vidéo, de hors ligne à en ligne. L'objectif est de contribuer à dissiper les idées fausses sur la manière dont les innovations dans les politiques publiques sont prises en présentant le processus à travers un modèle intéressant et réaliste, à travers un jeu vidéo. Le jeu aidera les joueurs à se familiariser avec les complexités de l'élaboration des politiques publiques et montrera qu'il existe plusieurs façons différentes de surmonter les obstacles qui empêchent les systèmes de gouvernance actuels de s'attaquer aux problèmes collectifs.

Apprentissage par la pratique. Apprendre en jouant sur les politiques publiques. Apprendre à grandir en tant que citoyen. Apprendre et être sûr que la prochaine génération est prête à diriger!

 

Éducation et numérique

Le numérique peut être un véritable pilier pour aider à lutter contre les inégalités et accroître l'inclusion. Les outils numériques peuvent offrir un accès plus large à l'éducation pour tous. Mais le système éducatif doit être prêt pour ce changement et impliquer que l'Internet, le téléphone, l'ordinateur et les autres outils numériques doivent être accessibles à tous les citoyens. Être égal face à l'accès numérique. La pandémie nous offre une occasion unique d'avoir une nouvelle vision sur le système éducatif, sur l'utilisation des outils numériques pour apprendre et enseigner et pour trouver de nouvelles façons innovantes de rendre une éducation inclusive et accessible.

Cette crise pousse tous les citoyens, gouvernements et institutions internationales à faire des sacrifices et change notre mode de vie. Néanmoins et à l'occasion de la Journée internationale de l'éducation, nous devons nous rappeler que l’éducation est la clé du développement d’un pays et de la construction et de la reconstruction de nos sociétés. En tant que jeux vidéo, toute forme de méthodologie pédagogique doit être envisagée pour reconstruire et redéfinir notre monde et surtout veiller à ne pas oublier cette affirmation: L'éducation est un droit de l'homme.


Sasa Marinkov, délégué de la LDA du centre et du sud de la Serbie est décédé aujourd'hui

C'est avec un profond regret et une profonde tristesse que nous vous informons que notre Sasa Marinkov est décédé aujourd'hui, samedi 23 janvier 2021.
En tant que délégué de l'Agence pour la démocratie locale de la Serbie centrale et méridionale, Sasa fait partie de l'ALDA et du Réseau des Balkans pour la démocratie locale - BNLD depuis plus d'une décennie.
TAujourd'hui, nous avons perdu un membre précieux de notre famille. Il était un travailleur modeste et visionnaire, engagé, un combattant pour des changements positifs dans la communauté.
Plus important encore, nous avons perdu aujourd'hui un véritable ami qui nous accompagnait dans tous nos hauts et nos bas. Ami dont nous nous souviendrions vraiment et que nous adorerions jusqu'à la fin des jours.
Sasa, nous vous remercions pour tout ce que vous avez fait pour nous et votre communauté. Nous continuerons à nous battre pour votre cause: c'est la seule chose que nous pouvons faire pour atteindre votre vision.
Il nous manquera énormément maintenant et il en sera de même dans le futur.
 
Farwell, Sasa
De Oriano Otocan, président d'ALDA; Antonella Valmorbida, secrétaire générale de l'ALDA; le personnel de l'ALDA; le Conseil d'Administration de l'ALDA et les collègues Délégués

C'est avec un profond regret et une profonde tristesse que nous vous informons que notre Sasa Marinkov est décédé aujourd'hui, samedi 23 janvier 2021.
En tant que délégué de l'Agence pour la démocratie locale de la Serbie centrale et méridionale, Sasa fait partie de l'ALDA et du Réseau des Balkans pour la démocratie locale - BNLD depuis plus d'une décennie.
TAujourd'hui, nous avons perdu un membre précieux de notre famille. Il était un travailleur modeste et visionnaire, engagé, un combattant pour des changements positifs dans la communauté.
Plus important encore, nous avons perdu aujourd'hui un véritable ami qui nous accompagnait dans tous nos hauts et nos bas. Ami dont nous nous souviendrions vraiment et que nous adorerions jusqu'à la fin des jours.
Sasa, nous vous remercions pour tout ce que vous avez fait pour nous et votre communauté. Nous continuerons à nous battre pour votre cause: c'est la seule chose que nous pouvons faire pour atteindre votre vision.
Il nous manquera énormément maintenant et il en sera de même dans le futur.
 
Farwell, Sasa
De Oriano Otocan, président d'ALDA; Antonella Valmorbida, secrétaire générale de l'ALDA; le personnel de l'ALDA; le Conseil d'Administration de l'ALDA et les collègues Délégués


L'UE se localise dans les Balkans occidentaux: rencontre avec la DG NEAR

Le 21 janvier, ALDA et le Réseau des Balkans pour la démocratie locale (BNLD) a tenu une réunion avec des représentants de la Commission européenne. Le personnel du Direction générale des négociations de voisinage et d'élargissement de la Commission (DG PROCHE) travaille sur Balkans occidentaux eu la chance de mieux connaître les Projets que l'ALDA et les Agences de Démocratie Locale (ADL) mettent en œuvre dans la Région ainsi que les retours d'expérience des activités que nous avons menées au niveau local.

Mme Stanka Parac, Présidente du Balkan Network for Local Democracy, a présenté le BNLD et notre approche pour soutenir la coopération régionale tout en soulignant les efforts que le BNLD et les ADL font pour promouvoir les processus d'intégration dans l'UE. La création du BNLD lui-même était le résultat du soutien de la CE à la mise en réseau et à la création de partenariats. En ce qui concerne l'adhésion à l'UE, notre objectif principal est la réforme de l'administration publique, la gouvernance économique et démocratique, les questions sociales et l'état de droit. Nous sommes connus dans la Région pour notre travail sur la paix et la réconciliation au cours des 20 dernières années, en particulier auprès des jeunes. 

M. Colin Wolfe, Chef d'unité pour la coopération régionale et les programmes a confirmé l'importance pour le niveau local de faire partie du processus d'intégration de l'UE. Les autorités locales sont des parties prenantes importantes responsables de la mise en œuvre de nombreuses politiques de l'UE dans les pays respectifs. Les processus démocratiques partent du niveau local et devraient y être encouragés. La Commission européenne soutient la coopération de la société civile et des autorités locales avec le programme régional RELOAD dont la deuxième phase vient de démarrer.

De plus, lors de la réunion, les délégués des ADL ont eu la chance de prendre la parole et de partager leurs points de vue sur la question principale de chaque pays, de la situation des processus démocratiques au statut de la démocratie dans la période post-électorale au Monténégro résultats des élections locales tant attendues à Mostar, aux questions bilatérales et aux réformes clés en Macédoine du Nord…

Les processus démocratiques partent du niveau local et devraient y être encouragés

Le Personnel de la DG NEAR travaillant sur les différents pays des Balkans occidentaux a confirmé que l'Union européenne déploie des efforts considérables pour rendre les processus d'adhésion à l'UE plus visibles au niveau local, dans chaque communauté. En effet, au cours de la prochaine période de programmation, l'UE mettra davantage l'accent sur les projets avec les autorités locales.

Les commissions européennes, la DG NEAR et les délégations de tous les pays déploient des efforts significatifs pour inclure la société civile dans l'élaboration des politiques et la programmation. À cet égard, l'ALDA et le BNLD ont participé activement aux consultations pour la planification des instruments d'aide de préadhésion (IAP III) et à la rédaction de lignes directrices pour la société civile dans la région de l'élargissement 2021-2027.

Cette réunion, à laquelle ont participé plus de 30 représentants de la Commission européenne et de l'ALDA, du BNLD et des délégués des ADL, a prouvé à quel point l'élaboration de politiques inclusives devrait être et à quel point le dialogue est important. L'ALDA et le BNLD continuent de suivre attentivement les politiques de la Commission européenne dans les Balkans occidentaux et soutiennent les processus d'adhésion à l'UE dans la région.

Le 21 janvier, ALDA et le Réseau des Balkans pour la démocratie locale (BNLD) a tenu une réunion avec des représentants de la Commission européenne. Le personnel du Direction générale des négociations de voisinage et d'élargissement de la Commission (DG PROCHE) travaille sur Balkans occidentaux eu la chance de mieux connaître les Projets que l'ALDA et les Agences de Démocratie Locale (ADL) mettent en œuvre dans la Région ainsi que les retours d'expérience des activités que nous avons menées au niveau local.

Mme Stanka Parac, Présidente du Balkan Network for Local Democracy, a présenté le BNLD et notre approche pour soutenir la coopération régionale tout en soulignant les efforts que le BNLD et les ADL font pour promouvoir les processus d'intégration dans l'UE. La création du BNLD lui-même était le résultat du soutien de la CE à la mise en réseau et à la création de partenariats. En ce qui concerne l'adhésion à l'UE, notre objectif principal est la réforme de l'administration publique, la gouvernance économique et démocratique, les questions sociales et l'état de droit. Nous sommes connus dans la Région pour notre travail sur la paix et la réconciliation au cours des 20 dernières années, en particulier auprès des jeunes. 

M. Colin Wolfe, Chef d'unité pour la coopération régionale et les programmes a confirmé l'importance pour le niveau local de faire partie du processus d'intégration de l'UE. Les autorités locales sont des parties prenantes importantes responsables de la mise en œuvre de nombreuses politiques de l'UE dans les pays respectifs. Les processus démocratiques partent du niveau local et devraient y être encouragés. La Commission européenne soutient la coopération de la société civile et des autorités locales avec le programme régional RELOAD dont la deuxième phase vient de démarrer.

De plus, lors de la réunion, les délégués des ADL ont eu la chance de prendre la parole et de partager leurs points de vue sur la question principale de chaque pays, de la situation des processus démocratiques au statut de la démocratie dans la période post-électorale au Monténégro résultats des élections locales tant attendues à Mostar, aux questions bilatérales et aux réformes clés en Macédoine du Nord…

Les processus démocratiques partent du niveau local et devraient y être encouragés

Le Personnel de la DG NEAR travaillant sur les différents pays des Balkans occidentaux a confirmé que l'Union européenne déploie des efforts considérables pour rendre les processus d'adhésion à l'UE plus visibles au niveau local, dans chaque communauté. En effet, au cours de la prochaine période de programmation, l'UE mettra davantage l'accent sur les projets avec les autorités locales.

Les commissions européennes, la DG NEAR et les délégations de tous les pays déploient des efforts significatifs pour inclure la société civile dans l'élaboration des politiques et la programmation. À cet égard, l'ALDA et le BNLD ont participé activement aux consultations pour la planification des instruments d'aide de préadhésion (IAP III) et à la rédaction de lignes directrices pour la société civile dans la région de l'élargissement 2021-2027.

Cette réunion, à laquelle ont participé plus de 30 représentants de la Commission européenne et de l'ALDA, du BNLD et des délégués des ADL, a prouvé à quel point l'élaboration de politiques inclusives devrait être et à quel point le dialogue est important. L'ALDA et le BNLD continuent de suivre attentivement les politiques de la Commission européenne dans les Balkans occidentaux et soutiennent les processus d'adhésion à l'UE dans la région.


Agent de développement des services (Italie)

ALDA+ is looking for a Service Development Officer based in Vicence (Italy) who, reporting directly to the CEO, will be in charge of the development of commercial services (training, consultancy, technical assistance, etc.) and tenders (consultancy and full tenders).
He/she will also be invited to collaborate, together with the CEO, to support the design of new and innovative services and programmes.

Les candidats des deux sexes (D.Lgs 903/77) qui remplissent les conditions et qui souhaitent postuler pour le poste peuvent envoyer leur Curriculum Vitae avec photo et lettre de motivation par e-mail à job@aldaintranet.org indiquant dans la ligne d'objet "Service Development Officer – ALDA +», by 10 February 2021.

ALDA+ is looking for a Service Development Officer based in Vicence (Italy) who, reporting directly to the CEO, will be in charge of the development of commercial services (training, consultancy, technical assistance, etc.) and tenders (consultancy and full tenders).
He/she will also be invited to collaborate, together with the CEO, to support the design of new and innovative services and programmes.

Les candidats des deux sexes (D.Lgs 903/77) qui remplissent les conditions et qui souhaitent postuler pour le poste peuvent envoyer leur Curriculum Vitae avec photo et lettre de motivation par e-mail à job@aldaintranet.org indiquant dans la ligne d'objet "Service Development Officer – ALDA +», by 10 February 2021.


Formation PCPA à Hammamet: trois jours de travail acharné

Dans le cadre de la coordination, mise en place avec les scouts tunisiens, du Pole Démocratie Locale et Participative (projet PCPA), l’ALDA a organisé une formation ayant lieu du 11 au 13 décembre 2020 à Hammamet.

Le projet PCPA (Programme concerté pluri-acteurs actives/actifs) est le plus large réseau d'associations franco-tunisiennes. Le pôle Démocratie locale et participative couvre 15 Gouvernorats et mobilise 30 associations Tunisiennes ainsi que 7 entre associations et départements français.

Une formation unique d'autonomisation sur les techniques de communication et les principes d'andragogie

La formation en question s’est inscrite dans le cadre d’un cycle de trois sessions de formations destinées à des candidats issus des associations membres du pôle. Cette première session était dédiée à l’« Initiation à l’ingénierie des formations ».

Notre formatrice Sihem Sehli a assuré d’une façon magistrale le déroulement de cette formation, qui s’est tenue dans une atmosphère agréable d’entente et de relations cordiales entre les différents participants, la plupart desquels se connaissait d’ores et déjà. Les contributions des participants ont prouvé un réel intérêt par le contenu livré par la formatrice qui a été axé principales sur les thèmes suivants : introduction à la session de formation, les techniques de communication et le concept d’andragogie.

Au cours de trois jours de travail acharné, les vingt participants ont pu appréhender la maitrise des outils théoriques de formation ainsi que faire des exercices de prestations orales qui ont fait l’objet d’un suivi et d’une évaluation continue de la part de la formatrice.

Veuillez noter que ce cycle de formation ne fait que commencer, compte tenu du fait que les deux sessions restantes vont être mises en place au cours des mois prochains.

Suite à ces séances de capacity building, l’ALDA envisage d’organiser dans les mairies des formations sur place destinées aux personnels administratifs, ainsi qu’aux élus et acteurs de la société civile de certaines municipalités préalablement choisies.

Dans le cadre de la coordination, mise en place avec les scouts tunisiens, du Pole Démocratie Locale et Participative (projet PCPA), l’ALDA a organisé une formation ayant lieu du 11 au 13 décembre 2020 à Hammamet.

Le projet PCPA (Programme concerté pluri-acteurs actives/actifs) est le plus large réseau d'associations franco-tunisiennes. Le pôle Démocratie locale et participative couvre 15 Gouvernorats et mobilise 30 associations Tunisiennes ainsi que 7 entre associations et départements français.

Une formation unique d'autonomisation sur les techniques de communication et les principes d'andragogie

La formation en question s’est inscrite dans le cadre d’un cycle de trois sessions de formations destinées à des candidats issus des associations membres du pôle. Cette première session était dédiée à l’« Initiation à l’ingénierie des formations ».

Notre formatrice Sihem Sehli a assuré d’une façon magistrale le déroulement de cette formation, qui s’est tenue dans une atmosphère agréable d’entente et de relations cordiales entre les différents participants, la plupart desquels se connaissait d’ores et déjà. Les contributions des participants ont prouvé un réel intérêt par le contenu livré par la formatrice qui a été axé principales sur les thèmes suivants : introduction à la session de formation, les techniques de communication et le concept d’andragogie.

Au cours de trois jours de travail acharné, les vingt participants ont pu appréhender la maitrise des outils théoriques de formation ainsi que faire des exercices de prestations orales qui ont fait l’objet d’un suivi et d’une évaluation continue de la part de la formatrice.

Veuillez noter que ce cycle de formation ne fait que commencer, compte tenu du fait que les deux sessions restantes vont être mises en place au cours des mois prochains.

Suite à ces séances de capacity building, l’ALDA envisage d’organiser dans les mairies des formations sur place destinées aux personnels administratifs, ainsi qu’aux élus et acteurs de la société civile de certaines municipalités préalablement choisies.


Commençons 2021 en gardant notre calme et en prenant soin les uns des autres

Le premier jour de l'année est généralement consacré à faire le point sur le passé et à planifier l'avenir. Ce mois de janvier 2021 est plein d'incertitudes et nous devons envisager les mois à venir d'une manière différente. Toutefois, la gravité de la situation implique une réaction différente de la panique et de la peur à tous les événements qui se passent dans chaque coin du monde, qu'il s'agisse de l'assaut au Capitole par les suprématistes blancs ou de l'accident d'avion survenu dans les eaux indonésiennes.

La première chose à faire est d'adopter un comportement attentif et conscient pour faire faceà la diffusion de la pandémie. Pour le moment, le vaccin a été identifié grâce à une coopération sans précédent de toute la communauté scientifique. D'un point de vue européen, l'Union Européenne ne s'est pas effondrée - comme certains l'auraient cru, mais au contraire, elle s'est avérée être une forteresse de coordination et d'unité.

Par ailleurs, lors de son discours annuel, le Président de la République italienne, M. Sergio Mattarella, a pour la première fois mentionné le rôle clé de l'unité européenne. Une menace mondiale d'une telle ampleur exige une réponse mondiale. En effet, l'Union européenne a fait un bond en avant dans sa propre réaction et dans son mode de fonctionnement, et les politiques et les programmes de financement sont bien plus significatifs de ce que l'on croyait possible avant la pandémie. C'est un bon signe: si nous voulons, nous pouvons faire plus . Les démocraties peuvent gérer les crises et trouver des solutions . Nous attendons beaucoup de notre unité européenne et nous devons la considérer comme une valeur ajoutée en vue de faire face à cette situation tragique au niveau mondial. Nos vies et nos entreprises aux rhythmes auparavant effreinés doivent adopter un nouveau rythme et des méthodes de travail différentes et nous sommes tous obligés d'y faire face, le temps qu'il faut.

Nous désirons tous nous rapprocher; néanmoins, pour le moment, le choix ne peut être que d'utiliser toutes les techniques de communication à distance telles queZoom et autres, ce qui nous permet de rester en contact tout en gardant la distance sociale et en étant prudent. Nous sommes peut-être tous fatigués, mais nous devons notre sens de la responsabilité civique à toutes les personnes qui ont perdu leurs proches à cause du virus et du comportement imprudent de certains et nous le devons à tous ceux qui se battent actuellement dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs. Nous ne devrions pas oser nous plaindre d'un «autre appel Zoom».

" Si nous voulons, nous pouvons faire plus. Les démocraties peuvent gérer les crises et trouver des solutions"

Le deuxième aspect aujourd'hui est la solidarité et la bienveillance. Certains d'entre nous sont dans des situations financières plus difficiles que d'autres. Les difficultés économiques et sociales sont remises en question et aggravées par la situation et ceux qui ont souffert avant sont encore plus en détresse aujourd'hui. Nous devons mettre l'accent sur l'attention sociale et prendre soin les uns des autres. À titre d'exemple, la situation dramatique aux États-Unis est, à bien des égards, importante pour la situation mondiale; néanmoins, l'attention macroscopique qu'elle suscite dans nos médias est également anesthésiante pour nous tous car elle permet de nous distraire de ce qui se passe dans notre dimension locale, à savoir notre cour, nos immeubles et nos villes. C'est une autre série de films proposée aux actualités. Prenons soin de nos communautés et trouvons tous les moyens possibles pour rester une communauté sociale, en travaillant avec les autorités locales, en offrant notre contribution aux centres de bénévolat, dans la mesure du possible pour assurer et protéger la santé de tous.

Cette situation étonnement grave est un signal d'alarme pour les Européens et en général pour les Occidentaux, qui se découvrent brutalement qu'ils font aussi partie d'une dimension plus large, en comprenant peut-être pour la première fois à quel point le monde entier est intrinsèquement connecté en toutes ses parties et que d'un moment à l'autre, nous sommes à la merci des désastres et de l'incertitude, comme c'est le cas de nombreuses personnes dans le monde.

ALDA et moi travaillons depuis plus de 20 ans maintenant avec ceux qui ont vu leur vie basculer du jour au lendemain, tout perdre et se remettre en route sans savoir de quoi le lendemain sera fait. Nous devons apprendre d'eux maintenant, des Balkans, de l'Europe de l'Est, de l'Afrique, et apprendre à être résilients et, fondamentalement, à aller de l'avant.

Bonne année à tous et… rejoignez l'ALDA, en travaillant avec les communautés locales pour les communautés locales

 

Antonella Valmorbida

Secrétaire générale de l'ALDA - Association européenne pour la démocratie locale

[Photo prise lors de l'Assemblée générale de l'ALDA 2019 à Caen, France]

Le premier jour de l'année est généralement consacré à faire le point sur le passé et à planifier l'avenir. Ce mois de janvier 2021 est plein d'incertitudes et nous devons envisager les mois à venir d'une manière différente. Toutefois, la gravité de la situation implique une réaction différente de la panique et de la peur à tous les événements qui se passent dans chaque coin du monde, qu'il s'agisse de l'assaut au Capitole par les suprématistes blancs ou de l'accident d'avion survenu dans les eaux indonésiennes.

La première chose à faire est d'adopter un comportement attentif et conscient pour faire faceà la diffusion de la pandémie. Pour le moment, le vaccin a été identifié grâce à une coopération sans précédent de toute la communauté scientifique. D'un point de vue européen, l'Union Européenne ne s'est pas effondrée - comme certains l'auraient cru, mais au contraire, elle s'est avérée être une forteresse de coordination et d'unité.

Par ailleurs, lors de son discours annuel, le Président de la République italienne, M. Sergio Mattarella, a pour la première fois mentionné le rôle clé de l'unité européenne. Une menace mondiale d'une telle ampleur exige une réponse mondiale. En effet, l'Union européenne a fait un bond en avant dans sa propre réaction et dans son mode de fonctionnement, et les politiques et les programmes de financement sont bien plus significatifs de ce que l'on croyait possible avant la pandémie. C'est un bon signe: si nous voulons, nous pouvons faire plus . Les démocraties peuvent gérer les crises et trouver des solutions . Nous attendons beaucoup de notre unité européenne et nous devons la considérer comme une valeur ajoutée en vue de faire face à cette situation tragique au niveau mondial. Nos vies et nos entreprises aux rhythmes auparavant effreinés doivent adopter un nouveau rythme et des méthodes de travail différentes et nous sommes tous obligés d'y faire face, le temps qu'il faut.

Nous désirons tous nous rapprocher; néanmoins, pour le moment, le choix ne peut être que d'utiliser toutes les techniques de communication à distance telles queZoom et autres, ce qui nous permet de rester en contact tout en gardant la distance sociale et en étant prudent. Nous sommes peut-être tous fatigués, mais nous devons notre sens de la responsabilité civique à toutes les personnes qui ont perdu leurs proches à cause du virus et du comportement imprudent de certains et nous le devons à tous ceux qui se battent actuellement dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs. Nous ne devrions pas oser nous plaindre d'un «autre appel Zoom».

" Si nous voulons, nous pouvons faire plus. Les démocraties peuvent gérer les crises et trouver des solutions"

Le deuxième aspect aujourd'hui est la solidarité et la bienveillance. Certains d'entre nous sont dans des situations financières plus difficiles que d'autres. Les difficultés économiques et sociales sont remises en question et aggravées par la situation et ceux qui ont souffert avant sont encore plus en détresse aujourd'hui. Nous devons mettre l'accent sur l'attention sociale et prendre soin les uns des autres. À titre d'exemple, la situation dramatique aux États-Unis est, à bien des égards, importante pour la situation mondiale; néanmoins, l'attention macroscopique qu'elle suscite dans nos médias est également anesthésiante pour nous tous car elle permet de nous distraire de ce qui se passe dans notre dimension locale, à savoir notre cour, nos immeubles et nos villes. C'est une autre série de films proposée aux actualités. Prenons soin de nos communautés et trouvons tous les moyens possibles pour rester une communauté sociale, en travaillant avec les autorités locales, en offrant notre contribution aux centres de bénévolat, dans la mesure du possible pour assurer et protéger la santé de tous.

Cette situation étonnement grave est un signal d'alarme pour les Européens et en général pour les Occidentaux, qui se découvrent brutalement qu'ils font aussi partie d'une dimension plus large, en comprenant peut-être pour la première fois à quel point le monde entier est intrinsèquement connecté en toutes ses parties et que d'un moment à l'autre, nous sommes à la merci des désastres et de l'incertitude, comme c'est le cas de nombreuses personnes dans le monde.

ALDA et moi travaillons depuis plus de 20 ans maintenant avec ceux qui ont vu leur vie basculer du jour au lendemain, tout perdre et se remettre en route sans savoir de quoi le lendemain sera fait. Nous devons apprendre d'eux maintenant, des Balkans, de l'Europe de l'Est, de l'Afrique, et apprendre à être résilients et, fondamentalement, à aller de l'avant.

Bonne année à tous et… rejoignez l'ALDA, en travaillant avec les communautés locales pour les communautés locales

 

Antonella Valmorbida

Secrétaire générale de l'ALDA - Association européenne pour la démocratie locale

 

[Photo prise lors de l'Assemblée générale de l'ALDA 2019 à Caen, France]